Le président français a rencontré son homologue ivoirien Alassane Ouattara à l’occasion d’un déjeuner de travail à Paris.

Le chef d’Etat français Emmanuel Macron a annoncé jeudi à Paris, l’initiation d’«une réflexion commune et constructive », sur l’avenir de la monnaie du franc CFA, proposant une modernisation de la zone franc.

Dans une déclaration de presse conjointe avec son homologue ivoirien Alassane Ouattara, après un déjeuner de travail à l’Elysée, le président français a déclaré :

« Nous savons qu’aujourd’hui, la zone franc offre aux pays de l’union économique et monétaire d’Afrique de l’ouest mais aussi d’Afrique centrale une stabilité monétaire, mais qui n’est pas sans certains défis, il y a des tensions politique chez certains », a-t-il dit.

« Il y a aussi un sujet d’échange qui se pose autant pour votre région que pour la zone euro. A ce titre, nous avons décidé d’initier une réflexion commune et constructive.(…) Nous partageons une vision commune sur tout l’intérêt de la zone, je crois qu’il faut la moderniser pour ouvrir une nouvelle voie avec beaucoup plus de pragmatisme. C’est ce dans quoi, nous souhaitons nous engager ensemble », a déclaré Emmanuel Macron.

Pour sa part, le chef d’Etat ivoirien, a assuré son hôte de la solidité de la zone, n’y voyant aucun problème à utiliser le Franc CFA.

« Notre zone monétaire est une zone solide. C’est une zone où la couverture monétaire est assurée plus de 75%. Nous couvrons les 3/4 de nos émissions monétaires et la Banque centrale a plus de 5 mois d’importation en devise. Ce qui veut dire que c’est une zone solide, il n y a pas d’inquiétude », a affirmé le président ivoirien.

Le président Ouattara a par ailleurs annoncé qu’il est prevu l’élargissement de la zone Cfa au niveau de la Communauté economique et monetaire ouest africaine (CEDEAO).

« La monnaie commune que nous avons, est une monnaie qui rend service au peuple africain (…) c’est une monnaie qui a une certaine attractivité, et je voudrais dire que notre zone continuera d’être gérée de manière rigoureuse et de s’ajuster par rapport aux difficultés extérieures », a-t-il conclu.

Le Franc CFA, créée en 1945 est de plus en plus critiqué dans la zone franc. Certains intellectuels y voient un frein au développement de leur pays.

Le 19 août dernier sur la place de l’Obélisque, à Dakar (Sénégal), un activiste franco-béninois Kémi Séba avait publiquement brûlé un billet de 5 000 F CFA (environ 10 usd), pour dénoncer cette monnaie qu’il qualifie de « scandale économico-politique d’ordre colonial ».

Laisser un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de valider votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom ici.