Du riz, du poisson séché et des vêtements commenceront dès mercredi à être acheminés

La Turquie a reçu le feu vert des autorités birmanes pour l’envoi dès mercredi de 1.000 tonnes d’aide, dont de la nourriture et des vêtements, à destination de la minorité musulmane de Birmanie, a annoncé mardi le porte-parole du président Erdogan.

Cette annonce survient quelques heures après un entretien téléphonique entre le chef d’Etat turc Recep Tayyip Erdogan et la dirigeante birmane Aung San Suu Kyi consacré à la situation des Rohingyas, qui fuient par dizaines de milliers les violences embrasant l’Etat Rakhine, dans l’ouest de la Birmanie.

L’Agence turque de coopération et de coordination (TIKA) « a reçu l’autorisation de livrer 1.000 tonnes d’aide dans un premier temps », a indiqué dans un communiqué le porte-parole de la présidence turque, Ibrahim Kalin.

Du riz, du poisson séché et des vêtements commenceront dès mercredi à être acheminés par des hélicoptères militaires dans deux districts de l’Etat Rakhine, en coopération avec les autorités locales, a précisé M. Kalin.

Selon lui, la TIKA est le premier organisme d’aide d’un pays étranger à recevoir la permission d’envoyer de l’aide aux Rohingyas en Birmanie depuis le début des nouvelles violences.

Le mois dernier, des violences ont éclaté dans la région pauvre et reculée de l’Etat Rakhine, contraignant à l’exode de nombreux Rohingyas, minorité musulmane et apatride dans un pays très majoritairement bouddhiste.

Cette nouvelle flambée de violence a éclaté le 25 août après l’attaque de plusieurs postes de police par les rebelles de l’Arakan Rohingya Salvation Army (ARSA), qui dit vouloir défendre les droits bafoués des Rohingyas.

En réaction à ces attaques, l’armée birmane a lancé une vaste opération dans l’Etat Rakhine, poussant des dizaines de milliers de civils sur les routes, au risque d’une crise humanitaire.

M. Kalin a indiqué qu’une délégation emmenée par le chef de la diplomatie turque Mevlüt Cavusoglu et du patron de la TIKA se rendrait jeudi à Cox Bazar, dans le sud-est du Bangladesh, pays voisin de la Birmanie où plus de 123.000 Rohingyas ont trouvé refuge.

« Au total, ce sont 100.000 familles (rohingyas) qui recevront une aide de part et d’autre de la frontière (entre la Birmanie et le Bangladesh) lors de cette première étape », a indiqué M. Kalin.

Le président turc Erdogan, qui s’intéresse de près au sort des communautés musulmanes à travers le monde, a qualifié la semaine dernière de « génocide » les violences dont font l’objet les Rohingyas.

M. Erdogan a déclaré mardi à Mme Suu Kyi qu’il « condamnait aussi bien le terrorisme que les opérations (militaires) contre des civils innocents », selon les sources à la présidence turque.

Sur la scène internationale, l’ex-dissidente birmane Aung San Suu Kyi, aujourd’hui de facto à la tête du gouvernement birman, a été vivement critiquée, notamment par la prix Nobel de la paix pakistanaise Malala Yousafzai.

i24news

Laisser un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de valider votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom ici.