Le Danemark va investir en Afrique dans le contrôle des naissances pour « limiter les migrations » vers l’Europe

Le Danemark, comme beaucoup d’autres pays, essaie de combler l’écart de financement dans la planification familiale mondiale alors que les États-Unis se détournent de cet effort. Mais les Danois ont avoué que leurs motivations n’étaient pas entièrement altruistes.

S’exprimant mardi à Londres, le ministre danois de la Coopération au développement, Ulla Tørnæs, a annoncé un engagement de 91 millions de couronnes (15 millions de dollars) pour la souscription de contraceptifs en Afrique.

« Pour limiter la pression migratoire sur l’Europe, une partie de la solution est de réduire la croissance très élevée de la population dans de nombreux pays africains ». Tørnæs dans un communiqué de presse concernant l’événement. Tørnæs a ajouté que la réduction de la croissance de la population africaine est importante pour la politique étrangère et la sécurité danoise.

Le Danemark, petit pays homogène généralement reconnu pour ses valeurs sociales-démocrates et son Etat-providence fort, a estimé comme les autres pays européens considèrent que l’immigration devient une question politique centrale. Le parti du peuple danois, une formation populiste anti-immigration, a connu une croissance rapide au cours des dernières années, devenant ainsi le deuxième plus grand parti politique danois lors des élections de 2015.

À la fin de juin, les social-démocrates, le parti le plus traditionnellement libéral du Danemark, ont proposé que les migrants et les réfugiés qui viennent en Europe soient renvoyés en Afrique.

Le Danemark a été un partenaire cohérent sur la planification familiale, et Tørnæs elle-même a défendu cette question. Le gouvernement danois a facilement dépassé sa promesse de 13 millions de dollars pour la planification familiale d’ici 2020, prise lors du Sommet de la planification familiale 2012.

Tørnæs a souligné les arguments traditionnels pour le soutien à la planification familiale au sommet, en mettant l’accent sur une « perspective de développement » et les résultats économiques de la planification familiale avec un souci humanitaire pour les droits des femmes et des filles sur leur propre corps, soulignant la population croissante des réfugiés et des personnes déplacées.

Et les Danois ne sont pas les seuls à entrer dans le domaine de la planification familiale africaine ces derniers temps. Le président français récemment élu, Emmanuel Macron, la semaine dernière, lors du sommet du G20, en Allemagne, s’est exprimé sur les «problèmes de civilisation» de l’Afrique, y compris les familles ayant «sept à huit enfants par femme».

Foreign Policy

Laisser un commentaire

1 COMMENTAIRE

  1. Chers amis Européens, vous nous avez habitués a ce que lorsqu’un problème concerne deux personnes, la meilleure solution se trouve dans la négociation: mais nous. Voyons que déjà vous avez trouvé. Seuls la solution à ce fameux problème de l’émigration sans connaitre notre point de vue. Ce n’est pasdans la limitation des naissances des africains que lé phénomène va s’arreter. Si vous analysez la natalité des africains de la génération après 1960, vous constaterez que la moyenne d’enfants par famille se situe entre 3 et 4 enfants. Cela veut dire que bien avant Macrons nous pratiquons le planning familial; mais nous n’allons pas faire les mêmes erreurs que vous en descendant plus bas de crainte de voir nos populations vieille sans remplacement. L’arret de l’émigration se trouve dans notre développement. S’il devient agréable de vivre chez nous, nos gens resteront chez nous. En bloquant le développement chez nous, vivre ici est impossible. Un exemple simple: l’an passé le kg de cacao s’achetait à 1700fcfa,cette année les prix ont chute à 500 FCFA le kg inférieur au coût de production. Comment voulez-vous que des gens continue de travailler sans profit pour ne pas dire comme des esclaves? Nous somme les procteurs de matières première et si le capitalisme veut le progrès uniquement sur la base de la spéculation sans tenir compte des réalités de la vie auxquelles nous faisons tous face, alors tout va s’écrouler et ce n’est pas de notre faute.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de valider votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom ici.