Au moins 13 jeunes ont été tués samedi par des éléments armés en Casamance, une région du sud du Sénégal où sévit depuis 35 ans un conflit armé.

Treize jeunes ont été tués et six autres blessés dont un gravement dans une attaque attribuée à des éléments armés supposés appartenir au Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (MFDC), samedi après-midi à Boffa, dans le département de Ziguinchor.

Partis en brousse à la recherche de bois, ils auraient dépassé la zone tampon séparant les positions de l’armée sénégalaise de celles des combattants du MFDC, mouvement combattant pour l’indépendance de la Casamance depuis 1982.

Ils ont été capturés par des hommes armés dans la forêt de Boffa, située dans les environs de la commune de Boutoupa Camaracounda, avant d’être exécutés.

Macky Sall a convoqué le conseil national de sécurité en urgence au palais

L’armée sénégalaise, déjà très présente dans cette zone minée par un conflit armé depuis plus de 30ans, a été instruit par le président de la République pour traquer et retrouver les supposés rebelles ayant commis cette acte
Le gouvernement annonce une délégation ministérielle sur place dimanche pour évaluer la situation sécuritaire et demande aux populations de ne pas ceder à la peur.
Cette attaque intervient une semaine après l’appel du Chef de L’Etat pour une paix définitive en Casamance sans vainqueur ni vaincu.

Laisser un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de valider votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom ici.