Selon Marca, la Ligue de football espagnole aurait refusé le chèque de 222 millions d’euros apporté par un avocat pour payer la clause de Neymar.

Les menaces de Javier Tebas, le président de la Ligue de football professionnel espagnole, ont été mises à exécution, d’après Marca. Dans plusieurs entretiens accordés à la presse ibérique, il avait annoncé qu’il n’accepterait pas l’argent de la clause du joueur. Le quotidien sportif espagnol, qui cite des sources de la Ligue, assure que l’instance n’a pas accepté cette clause, fixée à 222 millions d’euros dans le contrat du joueur.

«Juan de Dios Crespo, avocat spécialisé en droit du sport (…), a été chargé de déposer au siège de la Ligue un chèque d’une valeur de 222 millions d’euros, avec lequel Neymar fait usage de son clause libératoire qui figure dans le contrat qui le lie au FC Barcelone jusqu’au 30 juin 2021 et qui a été signé il y a un moins d’un an», explique Marca. L’avocat se serait présenté accompagné d’un notaire, après les menaces de Tebas.

« Par nos actions, nous n’avions pas l’objectif d’empêcher le transfert, assure Tebas dans un entretien accordé à L’Équipe, paru ce jeudi. Nos actions sont faites pour empêcher qu’on utilise la Liga comme un mécanisme pour une opération illicite. (…) Notre but ? Que Paris soit sanctionné(…).»

Laisser un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de valider votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom ici.