Yaya Ba vient de reprendre le Bar’rock installé sur la place de la gare.

« Lorsque j’ai appris que le gérant Stephan Oterman vendait le bar, j’ai décidé de le reprendre. À terme, j’aimerais créer une galerie d’art. »

Le Ba’rock a pris le nom de Ba Kunda. « Cela signifie la maison de Ba », précise-t-il. Le bar s’inspire de son pays natal, le Sénégal. « Je suis arrivé à Sedan, il y a neuf ans avec mon épouse. »

Marie Ba est infirmière à l’hôpital de Sedan. « Je suis partie pour deux ans à Ziguinchor en Casamance. J’ai travaillé dans le dispensaire des sœurs de Saint-Joseph. »

C’est au cours de ces deux années passées au Sénégal qu’elle rencontre Yaya Ba. « Il était sculpteur dans un marché artisanal où je me rendais régulièrement avec des amis venus me rendre visite. »

Depuis son retour à Sedan, le couple formait le projet d’ouvrir un bar s’inspirant de l’Afrique. « En Casamance, j’avais été charmée par des maisons toutes rondes avec un puits de lumière et entourées de verdure. Cette ambiance-là m’a marquée », reconnaît Marie Ba.

L’idée prend forme lorque le gérant du Bar’rock, Stephan Oterman, décide de passer la main. « On a voulu s’inspirer d’un bar rhumerie de Lille et de sa décoration », poursuit-elle. Les locaux ont été entièrement redécorés. Des meubles provenant de Côte d’Ivoire ont été installés.

Sur les murs, des instruments de musique ont été accrochés. Parmi eux, une guitare du Mali, un balafon et un djembé. « On organise des scènes ouvertes comme le faisait le Ba’rock tous les vendredis soir, affirme Marie Ba. On souhaite que cela devienne un bar familial, car nous avons deux enfants. Nous souhaitons aménager une petite salle avec des jeux destinés aux enfants. On envisage d’organiser de petits spectacles. »

Yaya Ba est musicien. « Je suis percussionniste et chanteur. J’ai joué dans le groupe African smoothie avec lequel on a tourné dans les Ardennes. C’est un mélange festif de chants africains, de percussions et de solos de guitare. Aujourd’hui, je joue avec Djunki Fulany. »

Même si l’Afrique est présente dans la musique du Ba Kunda, Yaya Ba souhaite proposer une programmation musicale variée. Le couple cherche aussi à promouvoir les Ardennes. « On propose la bière brassée par Frédéric Gillet à Donchery et de la cuvée d’Arthur », argumente Marie Ba.

Le Sénégal n’est pas oublié de la carte des boissons. « On proposera bientôt des jus sénégalais de bissap ou encore de pain de singe, du rhum et des cocktails aux saveurs d’Afrique. »

Scène ouverte, chaque vendredi, à partir de 20 heures. Air de rien en concert ce samedi à 21 heures. Jazz fun quartet, 29 avril, à 21 heures.

l’Union

Laisser un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de valider votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom ici.